Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

COUP DE GUEULE

Dans un contexte de récession économique de notre pays, le conseil de Paris, sur proposition de Mr Delanoë, a voté en décembre 2008 des augmentations significatives des indemnités pour les élus : + 12% pour les maires d'arrondissements et + 16% pour leurs adjoints. On n'est jamais mieux servi que par soi-même.

Pendant ce temps là, les subventions de fonctionnement des associations sportives et culturelles, dans une très grande majorité, n'ont pas augmenté d'un iota depuis 2002. Le monde associatif est aussi en récession... subventionnelle. Les charges s'accumulent, les cotisations plafonnent du fait de la crise économique, nos budgets ne sont pas extensibles et le sponsoring local est quasiment inexistant.

Alors que devons-nous en déduire ? Que la Mairie de Paris, avec son maire en tête, délaisse le milieu associatif sportif et culturel en les discriminant d'une façon négative. Il ne faut pas oublier que celui-ci tisse des liens sociaux dans les quartiers, s'occupe des jeunes en difficulté, des personnes agées...Nous sommes des régulateurs socio-économiques. Le monde associatif gronde, les temps sont durs. Les associations ont du mal à joindre les 2 bouts.

Alors, Monsieur le Maire de Paris, réagissez vite et bien, dans le bon sens, sinon à court terme nous disparaîtrons et les difficultés s'amplifieront à vitesse grand V dans tous les quartiers de la capitale.

Arnaud BATISSIER

Les commentaires sont fermés.