Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 26 février 2009

Un homme de terrain... nous quitte trop tôt

Photo 283.jpgIl est des êtres qui forcent le témoignage de leur vivant tant leur personnalité marque leur époque. M. Pierre CASTAGNOU en fait partie.

Il est décédé d'une longue maladie. Il a assumé son mandat de maire, avec toute son énergie, jusqu'à son dernier souffle. C'était un maire de terrain très populaire dans le 14è arrondissement. Quasiment présent à toutes les manifestations, il aimait le contact avec les enfants et les sportifs. Son sport favori était la boxe. A chaque forum des sports il regardait les démonstrations des boxeurs avec attention. Cela confirme que c'était un homme de combat, humaniste,résistant et coriace vis-à-vis de ses "adversaires politiques".

Nous avons perdu un maire fidèle et de valeur.

Arnaud BATISSIER

vendredi, 13 février 2009

Désastre annoncé pour les associations sportives en 2009

Mr Laporte, secrétaire d'état chargé des sports, a donné devant le conseil d'administration du C.N.D.S. (Comité National pour le Développement du Sport), une série d'instructions officielles dont quelques unes qui seront mal reçues par le milieu sportif amateur.

La réforme du C.N.D.S. consiste à supprimer l'échelon départemental au profit du niveau régional. Ceci va entraîner par voie de conséquence la redistribution de subventions moindres. Au niveau départemental ce sont 550 associations sportives qui sont bénéficiaires de ces subventions, au niveau régional ce sera la moitié (225). Tout cela sous la houlette du ministère des finances dans le cadre de la R.G.P.P. (Révision Générale des Politiques Publiques). L'argument le plus utilisé par nos technocrates c'est la réduction du coût du traitement des dossiers. C'est une vaste fumisterie. Il existe un important tissu associatif qui maintient un lien intergénérationnel ouvrant des possibilités d'activités pour les jeunes et les moins jeunes. Cette réforme va entraîner obligatoirement des fusions entre les associations pour obtenir en fin de course des gros conglomérats d'associations sportives inodores et sans saveur. Ce sont les clubs "usines" et le décès programmé des associations sportives de proximité.

Arnaud BATISSIER