Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 26 novembre 2009

L'athlétisme est en marche

FILLES JAM.jpgNotre pôle se développe très rapidement pour cette saison  2009/2010.

85 licenciés nous ont rejoint, beaucoup de jeunes mais aussi des adultes qui se sont inscrits à notre section RUNNING. Les résultats sont probants pour ce running. Nos deux "runwomen" se sont classées brillamment aux 10 kms de Garches du 22/11/2009. Caroline a terminé 7è et Julie 19è dans la catégorie senior féminine.

Quant à nos coureurs de l'école d'athlétisme ils se sont comportés remarquablement lors du cross du PUC du 22/11/2009 qui s'est déroulé à la Cité Universitaire. Les résultats sont les suivants :

Filles : Naïla 12è, Léa 28è, Anaïs 29è, Alice 31è, Leina 32è , Clarisse 41è, Lauryne 42è sur 365 participantes.

Garçons : Quentin 41è, Tristan 43è, Michel 45è,¨Paul 46è, Mélis 57è sur 280.

Bravo à tous.

Arnaud BATISSIER

dimanche, 22 novembre 2009

VIDEO VIDEO Quand tu nous tiens...

Le football se distingue une nouvelle fois, non par la violence, mais par ses arbitres. L'arbitrage est au coeur du problème. Devons-nous introduire la vidéo comme élément complémentaire de l'arbitrage ? Plusieurs sondages confirment cette interrogation. En effet 79% des français sont pour, 17% contre. Malheureusement nous avons des instances internationales telles la FIFA et l'UEFA, ainsi que nationale (3F) qui sont contre. Tous vivent dans un autre temps, celui de l'obscurantisme. Seule la ligne de football professionnelle, par l'intermédiaire de M. Frédéric THIRIEZ son président, a présenté un projet de vidéo-arbitrage qui a été rejeté par le Board en 2006 sous prétexte que c'est un sport humain arbitré par des hommes. C'est cette réponse que reprend M. Michel PLATINI dans son opposition à la vidéo-arbitrage. Ce dernier en fait un blocage mental.

Nous retrouvons cette vidéo-arbitrage dans plusieurs sports collectifs (rugby, hockey sur gazon) et individuel tel le tennis. Le dispositif est simple à installer.  Il suffit de mettre des caméras autour des cages des gardiens de but et un 4ème arbitre au pupitre pour revisionner les séquences douteuses à la demande de l'arbitre central. C'est un investissement indispensable pour le football professionnel. Une question subsidiaire se profile à l'horizon : Qui va payer ?

Il serait utile que la Fédération Française de Football réunisse une commission représentative pour mettre en oeuvre la vidéo-arbitrage pour la saison prochaine. C'est pourtant une évidence, la vidéo permettra de réduire les injustices et peut-être de développer le fair-play. L'évolution est irréversible. La technologie rentre de plain-pied dans le sport collectif et individuel.

Arnaud BATISSIER

jeudi, 12 novembre 2009

La JAM se féminise

Depuis quelques mois notre club accueille régulièrement des jeunes filles de tous horizons pour pratiquer des activités sportives très diverses. Les trois pôles sportifs les plus fréquentés sont l'Athlètisme, le Basket et le Volley-Ball. Les temps changent et les esprits évoluent. Le sport féminin est en plein essor. Nos propres statistiques le prouvent pour nos pôles sportifs (l'Athlètisme avec 60% de jeunes filles, le Basket avec 30% et le Volley-Ball avec 40%). Au niveau national en 1968 elles étaient de 9%, on constate aujourd'hui une progression de 48%. Nous avons largement rattrapé notre retard. L'insertion de nos sportives au sein de notre club se fait naturellement. Il n'y a pas de ségrégation, de discrimination, de racisme entre tous sexes confondus. Beaucoup de nos politiques légifèrent à tour de bras sur les thèmes suivants : Egalité hommes/femmes, parité et quotas. Ne sommes-nous pas capable de laisser le temps faire son oeuvre naturellement pour la promotion du sport féminin. Ce ne sont pas des lois qui feront avancer les choses mais une prise de conscience générale. Les dirigeants bénévoles des associations sportives de proximité connaissent bien ce phénomène depuis longtemps. Ils n'ont pas besoin que d'autres leur donnent des leçons sur ce sujet. André MALRAUX disait : "Dans un univers passablement absurde, il y a quelque chose qui n'est pas absurde, c'est ce que l'on peut faire pour les autres".

Arnaud BATISSIER

All the posts