Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 30 septembre 2014

RAS LE BOL

Voici quelques mois (depuis fin février 2014) que les adjoints techniques de la Direction des Sports sont en grève.  Celle-ci perdure encore pour la rentrée des associations sportives qui en ont assez de subir l’autisme de Madame HIDALGO (Maire de Paris) et de M. MARTINS (adjoint aux Sports et ancien conseiller d’arrondissement du 14ème).

L’origine du conflit est une augmentation de la prime dominicale à 180€ pour les agents qui travaillent le dimanche dans les gymnases, stades et piscines. Or la Mairie de Paris assure vouloir traiter le sujet de manière globale et aller vers l’harmonisation. Quelques discussions ont « déjà » commencé mais, malheureusement pour l’instant, elles sont dans l’impasse. De plus les mêmes négociateurs, le couple HIDALGO/MARTINS, renvoient les négociations en 2015.

Quel exemple donne la Mairie de Paris en matière de dialogue social ?

Les conséquences sportives sont catastrophiques pour les associations. En effet celles-ci qui disputent des compétitions tous les dimanches (football, basket, etc ..) sont obligés de reporter tous leurs matches à des dates ultérieures, ce qui chamboule tous les championnats au niveau de Paris.

Face à ce blocage, que compte faire la Mairie de Paris pour rouvrir de vraies négociations avec les syndicats représentatifs, régler une bonne fois pour toute ce conflit et non le repousser aux calendes grecques, ce qui serait une fuite en avant ?

L’action, c’est mieux que l’inaction.

A.BATISSIER